4 conseils que j’aurais voulu avoir avant de commencer à planifier mes repas

Poulet au beurre facile et rapide à l’Instant Pot (autocuiseur)

Commencer à planifier les repas de la semaine ça peut être intimidant. On se donne l’objectif de créer un beau menu pour avoir des soupers délicieux tous les soirs, pour manger santé, pour éliminer le gaspillage alimentaire et tous les autres objectifs qu’on se donne quand on veut être Wonder Woman (lève la main si c’est ton genre… oh moi oui!). Et sans surprise, la planification des repas devient alors une montagne.

On crée de beaux menus, mais on n’est pas capable de les suivre. Ou l’on essaye de planifier les repas pour qu’ils soient «parfaits», mais ça nous prend un temps fou. Dans ces temps là, c’est facile de se dire que la planification des repas ce n’est pas pour nous, et d’abandonner.

Je veux te rassurer: commencer à planifier les repas ce n’est pas obligé d’être compliqué. Et surtout, ça ne devrait pas être intimidant! Aujourd’hui, je te fais part de 4 conseils essentiels que j’aurais voulu avoir avant de me lancer dans la planification des repas.

Grâce à ces conseils, j’espère que tu verras que t’as simplement besoin de te lancer, en toute bienveillance. Tes menus n’ont pas besoin d’être «parfaits», ils ont simplement à tenir compte de ta réalité et de tes besoins. Le but, c’est de prendre l’habitude et d’y aller mollo!

1. Un menu simple et flexible c’est mille fois mieux qu’un menu «complet»

Combien de fois par semaine cuisines-tu vraiment? Je mettrais ma main au feu que tu ne cuisines pas 7 jours sur 7. On a parfois des soupers en famille ou entre amis, des sorties au resto, des soirées de take-out et des soupers de restes. C’est vrai en temps de pandémie, et encore plus en temps « normal ». Il est donc essentiel de planifier un menu qui tient compte du fait… qu’on a une vie 😛

Le nombre idéal de repas à prévoir dans ton menu dépend de ton style de vie et de tes besoins. Pour notre part, on prévoit 4 soupers et 4 lunchs par semaine. Si l’on planifie plus que ça, on finit par gaspiller (ce qui m’est souvent arrivé quand j’ai commencé la planification des repas). Avec 4 soupers de prévus, on a de la marge de manœuvre si jamais on a des imprévus, ou simplement si l’on n’a pas envie de cuisiner. Et si jamais on doit cuisiner plus, pas de problème, on peut toujours improviser un repas avec des restes, ou avec les ingrédients du garde-manger ou du congélateur.

Débutants: quand on veut commencer à planifier les repas, on peut débuter avec seulement 2 recettes pour la semaine. Ce sera simple et ça t’aidera déjà beaucoup, tu verras!

Un agenda ouvert, sur une table, pour dire de ne pas oublier de considérer ses besoins et ses activités lorsqu'on veut commencer à planifier les repas

2. C’est essentiel de considérer tes besoins avant de choisir les recettes de la semaine

Au lieu de choisir des recettes au gré de notre inspiration, parce qu’elles ont l’air bonnes, il est essentiel de choisir les recettes de la semaine en fonction de nos besoins. Trop souvent, il m’est arrivé de prévoir des recettes qui me faisaient vraiment envie, mais qui n’étaient pas adaptées à mon horaire. Par exemple, quand j’avais du spinning le soir et que j’arrivais à 19h30 à la maison – fatiguée et affamée – ce qu’il me fallait c’était un lunch déjà prêt, ou un souper express en 15 minutes… et non une recette qui prend 40 minutes à préparer, aussi délicieuse soit-elle.

En tenant compte de nos besoins, on évite de se mettre en situation de stress où l’on se sent «coincés» dans notre menu, à choisir entre: cuisiner même si l’on n’a pas le temps ou l’envie, ou gaspiller (car on a déjà les ingrédients). N’oublie donc pas de considérer ton emploi du temps lorsque tu planifies les repas! 

3. Il y a de bons et de moins bons moments pour planifier ses repas

Oh ce conseil, je dois me le redire à moi-même encore aujourd’hui! Quand on s’assoit pour planifier notre menu de semaine après une grosse journée, ou simplement après un événement ou activité stressante… ce n’est pas le bon moment.

La fatigue décisionnelle existe et vaut mieux en tenir compte. T’as le cerveau en compote? Remets ta planification à plus tard ou au lendemain, sinon tu risques de tourner en rond en essayant de choisir des recettes. Cela m’arrive parfois quand je suis fatiguée: je regarde mes listes d’idées repas et rien ne me semble appétissant. Si après 5 minutes je n’ai pas réussi à choisir une seule recette, c’est signe qu’il vaut mieux reporter ma planif.

Si tu peux, la meilleure stratégie est de choisir un moment où tu es relax et d’en faire une routine. Personnellement, j’aime bien planifier mes repas le samedi matin en buvant mon café. C’est un moment que j’apprécie et ça nous permet aussi de planifier en couple, tout en regardant notre bébé jouer sur son tapis 🙂

4. N’oublie pas de choisir des recettes qui te font réellement envie

Ça paraît évident, n’est-ce pas? Mais parfois, on planifie avec de belles intentions… qui ne correspondent pas toujours à nos goûts. Ça peut être le cas, par exemple, lorsqu’on prévoit cuisiner avec un ingrédient que l’on n’aime pas trop, ou qui est nouveau pour nous. Je ne veux pas dire qu’il ne faille jamais sortir de sa zone de confort, loin de là! Simplement, si tu choisis des recettes qui te sortent de tes habitudes, assure-toi qu’elles t’enthousiasment réellement.

Lorsque tu planifies ton menu, si tu choisis une recette qui ne te fait pas envie, tu risques de te trouver des prétextes le moment venu pour finalement manger autre chose. À la fin de la semaine, ça veut parfois dire du gaspillage, car tu auras remis au lendemain, puis au lendemain. Dans ce temps-là, c’est facile de se décourager! Pour que ton menu de semaine t’aide vraiment, choisis des recettes qui te plaisent.

Enfin, si tu décides d’essayer quelque chose de nouveau, c’est une bonne idée de le prévoir pour les soirées où t’as plus de temps, comme le weekend. Lorsqu’on n’est pas pressé ni stressé, c’est bien plus facile 😉

Tu veux commencer à planifier les repas de la semaine?

J’espère que ces conseils te donneront envie de te lancer dans la planification des repas, en sachant que tes menus n’ont pas besoin d’être compliqués. L’important c’est d’y aller lentement mais sûrement, et de tenir compte de tes besoins et envies.

T’aimerais que je te guide là-dedans? Je te propose un atelier en ligne pour t’aider à prendre l’habitude de planifier les repas de la semaine, pas-à-pas.

On simplifie les repas


Menu meal prep: tous les lunchs de la semaine en 1h30 (#5)
Menu meal prep: tous les lunchs de la semaine en 1h30 (#8)
Menu meal prep: tous les lunchs de la semaine en 1h30 (#4)
{"email":"Courriel invalide","url":"Site web invalide","required":"Un champ est manquant"}
>